Comment accorder les pratiques sportives sur un même lieu ?
Enquête sur le bois des Vouillants

MÉTHODE : Enquête réalisée par 4 étudiants du Master loisirs, environnement, sport et tourisme de l’Université Joseph Fourier pour le compte du Département de l’Isère – 2015
740 questionnaires ont été administrés sur site. Les enquêtés se répartissent selon leur pratique sportive comme suit :
> VTT (357)
> randonnée pédestre (108)
> trail (110)
> course d’orientation (37)
> escalade (109)
> activités diverses (19).
*Aucune réponse n’a été obtenue dans le domaine de la randonnée équestre.


L’objectif de l’enquête était de réaliser un diagnostic des pratiques sportives et de loisirs du Bois des Vouillants et d’identifier les diverses attentes des usagers.

Un parc adapté à la pratique de multiples activités sportives


La majorité des répondants sont des hommes à 81 %, contre 19 % de femmes. Cet écart se retrouve également dans la plupart des activités pratiquées dans le parc (VTT, escalade etc.). Toutefois, les femmes sont davantage représentées dans le domaine de la randonnée (44 %).
Les deux catégories d’âge les moins représentées sont celles des extrémités avec seulement 2 % de moins de 18 ans et 14 % de plus de 55 ans. 36 % des répondants s’inscrivent dans la tranche des 18-35 ans et 48 % dans la tranche des 35-55 ans.
La fréquence et la pratique des usagers des Vouillants semblent corrélées à l’activité sportive choisie. En effet, l’enquête révèle par exemple que les VTTistes pratiquent davantage seuls (42 %) contrairement aux grimpeurs qui pratiquent, pour 77 % d’entre eux, en famille ou avec un groupe d’amis. Quant à la course d’orientation, l’activité se fait à 58 % via un club. Ainsi, 72 % des répondants viennent en famille ou entre amis, 46 % ont une pratique individuelle, 12 % viennent par le biais d’une association, d’un club ou d’une MJC et seulement 1 % s’y rendent dans le cadre d’une sortie scolaire.
Dans l’ensemble, le parc est fréquenté régulièrement par les pratiquants (seuls 29 % viennent moins de 5 fois par an) et semble correspondre aux attentes des sportifs puisque 58 % de ceux qui pratiquent le trail viennent très souvent (plus de 20 fois par an), 45 % des VTTistes viennent régulièrement, voire très souvent (28 %). Quant aux randonneurs, leur pratique est davantage occasionnelle à 43 %. Seule la période hivernale comptabilise une baisse de fréquentation.
Concernant l’accessibilité, 3 % des usagers utilisent les transports en commun contre 39 % la voiture. Cela s’explique en partie par le transport de matériel induit pour l’organisation de certaines activités comme l’escalade. En effet, 68 % des grimpeurs viennent en voiture. Quant aux autres, 16 % viennent à pied et 42 % à vélo, bien que ces derniers soient en majorité des VTTistes.

Un partage de l’espace à redéfinir

 


Le parc est apprécié pour l’espace disponible et pour la multitude d’activités qu’il propose. Proche de la ville, il permet d’offrir une « véritable échappatoire » pour les usagers qui s’y rendent. En revanche, la pluralité des activités pratiquées au sein du parc tend à dégrader les conditions de cohabitation et d’entretien sur les sentiers.
Quelques points d’amélioration sont donc envisagés pour faciliter la cohabitation des différents pratiquants :
> donner davantage de lisibilité en termes de signalétique et cartographie des lieux
> améliorer le partage de l’espace en fonction des différentes pratiques sportives en veillant notamment à garantir la sécurité
de tous sur les nombreux sentiers et en prévenant la dégradation de certains sites.

DÉFINITION

utilisation du parc les Vouillants.JPG