Sport : une dynamique économique locale innovante et en forte croissance

Grâce à la proximité d’un environnement naturel privilégié, la filière du sport-montagne s’est largement développée sur le bassin de vie grenoblois : dans le secteur marchand, elle emploie 5 600 salariés et compte 870 établissements. Elle représente 2,4 % des emplois salariés privés de la zone d’emploi de Grenoble (qui intègre le Voironnais, le Grésivaudan et l’Oisans… et ses stations de ski).  

Cette filière couvre une grande diversité d’activités que l’on peut regrouper en quatre sous-secteurs relativement équilibrés entre eux (en nombre d’emplois) :
> production industrielle d’équipements de la montagne (télécabines, téléskis, dameuses…) ou du sportif (skis, chaussure, cordes, harnais…). L’emploi y est concentré dans quelques entreprises industrielles à dimension internationale (Poma, Rossignol, Petzl) et quelques PME spécialisées (Sidas, Vertic, Gamesystem…).
> gestion/exploitation des équipements sportifs (remontées mécaniques…) en particulier dans les stations de skis : Deux Alpes Loisirs, SATA Alpes d’Huez, SPL Oz-Vaujany, Régie Remontées mécaniques de Chamrousse sont les plus gros pourvoyeurs d’emplois saisonniers de la filière.
> commerce (de gros ou de détail) spécialisé dans les articles de sport : ce sous-secteur inclut les nombreux magasins d’articles de sport (en stations de skis et dans la vallée) mais également les sièges sociaux de Go Sport et de Head Tyrolia sport.
> services dans le domaine du sport : les emplois sont concentrés au trois quart dans les clubs de sport (1200 emplois). Bien que minoritaires, la presse magazine de montagne (Nivéales Media) ou encore la location d’articles de sport illustrent néanmoins la diversité des métiers de services liés au sport.

Entre 2010 et 2017, la filière sport de la région grenobloise a connu une forte croissance : +12 % (soit plus de 600 emplois) contre +1,8% sur l’ensemble du secteur marchand. La moitié des emplois créés concerne les services (+300), notamment les clubs de sport (+190) qui connaissent une progression régulière. L’industrie du sport créé également 250 emplois, ce qui contraste fortement avec le recul du secteur industriel dans son ensemble. Cette embellie est portée par des leaders industriels tels que Petzl ou Poma, mais aussi par les PME innovantes telles que Vertic, Sidas ou Raidlight (racheté par Rossignol en 2016) et par l’arrivée de Time Sport (transféré, en 2016, du Nord Isère sur la région grenobloise suite au rachat par Rossignol). Bien qu’il soit encore difficile de mesurer son impact, la diffusion du numérique dans l’économie concerne également cette filière: de nouveaux acteurs apparaissent tels que des développeurs d’application logicielle et de plateformes web pour sportifs (randonneurs, cyclistes, skieurs…) ou pour professionnels du tourisme (stations de skis, offices du tourisme…). La région grenobloise a vu ainsi émerger des startups liant sport et numérique telles que : EbikeLabs (vélo électronique connecté), Easy Mountain (application mobile de randonnée), Altamendi (webcam nouvelle génération), X-Gil Lab, Xsalto, Bluecime (solutions en traitement d’images spécialisé pour le loisir de montagne)…

Évolution de la filière sport de 2009 à 2017 dans la zone d'emploi de Grenoble 
Répartition de l'emploi salarié privédans les activités de la filière sport

© 2020 Obs'y | Tous droits réservés | mentions légales