Cette note de conjoncture a été réalisée dans le cadre du Pacte Economique Local en partenariat  par Grenoble-Alpes Métropole, la Communauté de Communes Le Grésivaudan, la Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais, la CCI Grenoble, l’Agence Auvergne Rhône Alpes Entreprise et l’Agence d’urbanisme de la région grenobloise.  

Depuis mars 2020, la pandémie de la Covid-19 a entraîné un choc économique inédit à l’échelle mondiale. Du fait de leur spécialisation économique, tous les territoires ne sont pas exposés de la même manière aux conséquences économiques de la crise sanitaire.

Comme partout en France, la crise sanitaire a entraîné une baisse d’activité générale sur la région de Grenoble Alpes qui se traduit par une chute annuelle de 2,6 % de l’emploi et une hausse de 6 % de la demande d’emploi.

L’impact de la crise est inégal selon les secteurs. Le commerce de proximité et les activités liées au tourisme d’hiver ont été très affectés. Néanmoins, le commerce connaît un repli moins important qu’ailleurs en France et la saison touristique estivale 2020 a été meilleure qu’en 2019. Enfin, l’industrie, qui reste très présente sur le territoire, semble avoir mieux résisté que la moyenne nationale ou régionale. Fortement utilisatrice de l’intérim, elle l’a comme souvent mobilisé en variable d’ajustement à la conjoncture.

L’année 2019 a été une année favorable pour la région grenobloise : le taux de chômage, l’un des plus faible des métropoles françaises est au plus bas, l’industrie crée des emplois pour la 3ème année consécutive, le commerce de proximité a connu une embellie, les participants au PLIE ont été plus nombreux à retrouver un emploi. Pour autant, relativement à 2017 et 2018, la croissance de l’emploi tend à ralentir dans les deux sphères de l’économie, productive et présentielle.


Alors que l’année 2020 s’annonçait très favorable selon l’enquête annuelle des besoins en main d’oeuvre réalisée fin 2019, la crise sanitaire du Covid-19 est venue stopper cette dynamique. Dès le premier trimestre, les premiers signes de la crise apparaissent : baisse brutale et forte de l’activité économique, baisse de l’emploi (mais moindre que celle de l’activité grâce aux mesures de soutien mises en place dès le début du confinement) et hausse rapide du chômage.