Selon l’EMD 2010, un habitant de la métropole effectue en moyenne une vingtaine de minutes de marche à pied, et 1 à 2 minutes de vélo quotidiennement. Cela ne couvre pas les 30 minutes d’activité physique quotidiennes, préconisées par l’OM

 

Les habitants inégaux devant les modes actifs

Des disparités impor-tantes sont observées

en fonction du lieu de résidence des habitants.

                                                                                                                                                              

> Les habitants du centre-ville de Grenoble ont le plus d’activité physique au cours de leurs déplace-ments quotidiens. En effet, la ville dense réduit les dis-tances, et favorise l’usage de la marche.

> Les habitants de Grenoble hors centre-ville ont également une pratique élevée des modes actifs, notamment pour accéder au réseau de trans-ports collectifs

> Les habitants de la périphérie ont peu d’activité physique au cours de leurs déplacements quotidiens. Au-delà des distances à parcourir, les conditions propices à des cheminements agréables ne sont pas toujours réunies dans les territoires périphérique

Le vélo décolle depuis les années 2000

Ce mode de transport se développe dans les espaces centraux, particulièrement auprès d’un public masculin, plutôt jeune, cadre ou profession intermédiaire.Néanmoins, cet engouement pour la pratique du vélo ne s’observe pas chez les plus jeunes, dont l’activité phy-sique est souvent insuffisante. Le mode de vie de plus en plus sédentaire entraîne de nombreux problèmes de santé publique, tels que le surpoids ou l’obési

© 2020 Obs'y | Tous droits réservés | mentions légales