Les collégiens de la métropole grenobloise : éléments d’analyse sur le respect de la carte scolaire, son évitement et les résultats au diplôme national du brevet 


Dans le cadre d’un partenariat entre Grenoble-Alpes Métropole, le Rectorat et la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale, l’Agence a analysé les liens entre évitement de la carte scolaire et réussite scolaire, à partir des lieux de résidence et de scolarisation des collégiennes de la métropole.

L’Agence d'urbanisme de la région grenobloise a exploité des données spécialement fournies par le Rectorat de l’Académie de Grenoble. Il s’agissait d’apprécier les flux entre les lieux de résidence des collégiens de Grenoble Alpes Métropole et les lieux d’inscription au collège, dans l’optique d’identifier d’éventuels liens entre le non-respect de la carte scolaire et la réussite scolaire. Les données ont également permis d’apprécier les résultats au diplôme national du brevet (DNB) selon l’origine sociale des élèves.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, si 69 % y sont bien inscrits, 21 % sont inscrits dans le privé et 10 % dans un autre collège public, collège International exclu. Il existe cependant de grandes disparités de situations selon les collèges :  

  • D’abord en centre-ville de Grenoble, où la porosité des cartes scolaires est plus importante en raison de l’offre d’établissements et du réseau de transports en communs qui rendent plus facile l’accès à un autre collège.

  • Ensuite selon que le collège est concerné par la géographie prioritaire : les collèges concernés par la Politique de la Ville sont très majoritairement ceux où les taux d’inscriptions dans le collège de secteur sont les moins élevés. 

Ce sont surtout hors des quartiers prioritaires que les pratiques d’évitement sont les plus fortes. En effet parmi les collèges concernés par la géographie prioritaire on observe que 70 % des enfants issus du quartier politique de la ville vont dans le collège de secteur contre 51 % des enfants qui vivent hors du QPV.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’étude mesure aussi la réussite scolaire à travers les passages en seconde et les moyennes obtenues aux épreuves écrites du diplôme national du brevet (DNB). En 2015 dans l’ensemble de la Métropole, la note moyenne est de 11,4/20 et le taux de passage en classe de seconde est de 83 % contre respectivement 8,6/20 et 78% pour les élèves qui vivent au sein d’un quartier politique de la ville.   

La moyenne obtenue aux épreuves du DNB est très corrélée à la part de collégiens dont les parents sont de catégories sociales défavorisées, c’est-à-dire ouvriers, retraités modestes (employés ou ouvriers) ou sans activité rémunérée. Ainsi, plus le taux de collégiens issus de familles aux PCS défavorisées est élevé, plus la moyenne obtenue aux épreuves du DNB est faible (voir graphique ci-dessous). 

 

 

 

 

 

 

 

 

En résumé, il existe un lien fort entre la réussite scolaire et l’origine sociale des collégiens, que le lieu de résidence soit un quartier prioritaire ou non. Cependant, les données actuelles ne permettent pas de savoir s’il existe des variations de réussite selon que les collégiens issus de milieux sociaux défavorisés sont scolarisés ou non dans le collège de secteur et résidant dans les quartiers prioritaires. 

Pour mieux appréhender l'évitement, cette carte annule le facteur distance en excluant de l'étude les collégiens dont la distance au collège d'inscription est inférieure à celle du collège de secteur.
En cas d’évitement de la carte scolaire, ce sont les écoles privées qui sont les plus attractives. En moyenne, 70 % des élèves non fidèles à leur établissement de secteur sont inscrits dans le privé (contre 21 % de l’ensemble des élèves). Dans certains tissus résidentiels, la proximité des collèges privés joue un rôle d’attracteur : cette influence est effective à Notre Dame de Sion (Grenoble), Don Bosco (Gières), Abbé de la Salle/Aigle (Grenoble) et le Rondeau-Monfleury (Corenc) puisqu’il existe de forts taux d’inscrits au collège privé dans les quartiers proches du collège privé. Mais elle est sans effet pour l’Externat Notre-Dame, les Charmilles et à Bayard. Cependant, il existe des zones à forts taux d’inscrits dans le privé sans qu’il y ait de collège privé à proximité immédiate (Eybens, Quartier ouest d’Echirolles, Nord Est de Meylan). 
Titre
lien entre reussite scolaire et origine
Lecture : les collèges qui accueillent moins de 10% d'élèves dont la PCS des parents est dites "défavorisée"  affichent une note moyenne au DNB supérieure à 13/20 contre une moyenne générale de 11,4/20
publication Regards Croisés "Famille, enfance, jeunesse" à paraître, décembre 2021