CHIFFRES CLÉS

443 000 habitants (somme des populations municipales sans double compte)

Population totale légale : 450 626 habitants

Périmètre d'observation : le territoire métropolitain

Source : INSEE RP 2016

Une population métropolitaine stable

La croissance de la population métropolitaine est stable depuis plusieurs décennies (environ 0,3% de croissance annuelle).

 

 

 

 
 
 
 
Source INSEE, RP 1968 à 2016
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Source INSEE, RP 2011 et 2016
 
 
Depuis plusieurs décennies, le moteur de croissance démographique de la métropole grenobloise est l’excédent des naissances sur les décès. En effet, les échanges migratoires avec le reste de la France sont déficitaires.
Le territoire est attractif uniquement pour les étudiants et les jeunes adultes, seule tranche d'âge à solde migratoire positif. Le territoire n’échappe pas au vieillissement démographique avec une croissance marquée des 60 ans et plus.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Source INSEE, RP 2011 et 2016
 
 
 
 
 
Répartition par âge : un territoire jeune mais vieillissant

La population métropolitaine est jeune mais vieillit. La pyramide des âges est symptomatique des répartitions métropolitaines avec l’afflux marqué des étudiants et jeunes adultes.

flux residentiel 2016.JPG
taux evolution annuel de la population e
pyramide des ages.JPG

La structure par âge de la population métropolitaine grenobloise ressemble à la moyenne des 22 métropoles, c’est-à-dire une popula-tion jeune avec 40% de moins de 30 ans. Cette situation n’empêche pas un vieillissement de la population qui touche la France et les pays occidentaux, observable pour les 60 ans et plus (+6,9 points en 25 ans pour atteindre 25,9% de la population nationale). Au final, dans l’en-semble des métropoles, à l’exception de Brest, l’évolution du nombre de jeunes de 15-29 ans est inférieure à l’évolution de la population

part et evolution 60 ans.JPG

Composition familiale : monoparentalité et isolement en hausse

Une hausse des familles monoparentales est observée sur le terri-toire. Ces familles représentent 9% des ménages résidant dans la métropole.

2 personnes sur 5 vivent seules et le nombre d’individus par ménage ne cesse de se réduire depuis plusieurs décennies : de 3,1 personnes par ménage en 1960 à 2.1 personnes par ménage en 2016, dans la moyenne nationale. L’augmentation de la solitude est observée à tous les âges.

evolution nb menage.JPG
Fruit de la collaboration entre les services métropolitaines et l'Agence d'urbanisme de la région grenobloise ce kit propose les principaux indicateurs de 6 thématiques structurantes : démographie, environnement, économie, revenus et précarité, habitat, et mobilités (à retrouver sur notre site)